Accueil > Actualités > Magazine les nouvelles > Tous les articles > Magazine les nouvelles

Magazine Les Nouvelles

· BREZHONEG

Ar pesk eog

Gwerso e oa oad aour ar pesked. Int a oa é chom en ur Gwenva mor en hanternoz, edan gouarnerezh ur roue brokus, e anv Eog. Hani ne oui c'hoazh perak, un deiz, e reas ar roue-se e soñj da guitaat e rouantelezh. Da-heul  ur galv misterius ec'h eas-eñ trema ar Sav-heol, ha goude bout tremenet hebiat da veur a bech marvel, e tiraezas genoù ar stêr ma kej an doureier dous get an doureier sall, hag a oa bet graet ar Skorf anezhi get an dud àr-lerc'h. Sevel a reas get ar stêr hag e skleur un deiz brav ag an diskar-amzer e komprenas perak e oa krog get ur veaj  ken pirilhus. Aze, paravis dezhoñ, en ur wagenn voull, e oa ur rouanez hag a oa aet da-heul ar gouviadenn veajiñ  didrec'hus-se ivez. Ha neuze e komañsas ur gorolladenn  garantez evel ma ne oa ket bet biskoazh en ur stêr. Ar rouanez, arru skuizh-brein, em laoskas da vont get ar red diskenn, tra ma chomas-eñ àr lec'h o ebatoù, evit diwall pervezh doc'h frouezh o unaniezh karantezus douaret e-kreiz ar c'hrouaneg. Ha, d'e dro, ec'h eas dre gaer get red an dour. Diàr an uioù e tiwanas boudoù bihan o daoulagad du hag int paket d'o zro get ar galv  didrec'hus, evel o zad. Dont a raint en-dro evit lakat o gouenn  da badout e doureier ar stêr friantet get ar frondoù dreist-se. Int-i ha razh o diskennaded. Hag a-c'houde an amzer-se e ra eoged a-vil-vern ar veaj  mont-dont-se evit plijadur vras ar besketaerion bamet dirak bravite, galloud ha fealded diskennaded Eog. 
 

• Élysée : Gwenva

• Levant : Sav-heol

• L'estuaire de cette rivière : genoù ar stêr

• Courant : red

• La gravière : ar c'hrouaneg

• Irrésistible : didrec'hus

• Race : gouenn

• Odeurs : frond

• Descendants : diskennaded


Eog, le saumon

Il y a longtemps la terre connut un âge d'or des poissons qui vivaient dans un Élysée marin septentrional sous la gouvernance d’un roi munificent nommé Eog. Personne ne sait pourquoi ce roi choisit un jour de quitter son royaume.  Hélé par un appel mystérieux, il prit la direction du Levant et, après avoir évité bien des pièges  mortels, atteignit l'estuaire de cette rivière où se mêlent eaux  douces et salées et que les hommes plus tard appelèrent Scorff. Il en  remonta le cours et, par une belle  aube lumineuse d’automne, il sut pourquoi il avait entrepris un si périlleux voyage. Là, devant lui dans une onde limpide, une reine avait elle aussi répondu à l'irrésistible invitation voyageuse. Ce fut un  ballet d'amour comme jamais rivière  n'en eût connu. Épuisée, la reine laissa le courant descendant l’emporter alors que lui demeura sur les lieux de leurs  ébats pour veiller précieusement sur les fruits de leur idyllique union enfouis au cœur de la gravière. Puis, à son tour, sans force, il s’abandonna au lit de la rivière. Des œufs fécondés écloraient de  petits êtres aux yeux noirs qui adultes seront saisis par l’appel irrésistible auquel avait répondu leur père. Ils reviendront assurer la pérennité de leur race dans les eaux de cette rivière affriandés par ses insignes odeurs. Eux et tous leurs descendants. Et c’est depuis ce temps-là que des milliers de saumons accomplissent ce voyage aller-retour pour la plus grande joie des pêcheurs éblouis par la beauté, la puissance et la fidélité des descendants d’Eog le Saumon

 

> Retour aux articles

Partagez sur les réseaux sociaux :

    

Autres articles

VOS SERVICES