Accueil > En actions > Gare de lorient bretagne sud > Pôle d'échanges multimodal

Pôle d'échanges multimodal

Dernière mise à jour : 28/02/2017

Au cœur de la mobilité

S’appuyant sur l’arrivée de la ligne TGV « Bretagne à Grande Vitesse » en 2017, Lorient Agglomération a engagé la mutation de la gare actuelle en un véritable pôle d’échanges multimodal.

« Le nombre de voyageurs devrait passer à 2,5 millions à l’horizon 2020, contre 1,4 million aujourd’hui. Une forte progression est notamment attendue du côté des voyageurs qui effectuent des trajets domicile-travail ou domicile-école. La transformation de l’ancienne gare en pôle d’échanges multimodal était indispensable ».
Gérard Beloeil, directeur de projets Gares et Connexions pour la SNCF.

Une nouvelle interface entre la ville et les transports

Plus qu’un pari architectural, c’est toute l’organisation des transports qui est repensée autour de la nouvelle gare. Elle sera le point de convergence des multiples modes de transport qui maillent le territoire avec la mise en place d’un pôle d’échanges multimodal. Véritable interface entre la ville et le réseau de transport, la nouvelle gare vise à faciliter l’interconnexion entre tous les déplacements et à les rendre plus fluides. L’accent est mis aussi sur les TER, avec une liaison facilitée entre TGV et TER, la construction d’un nouveau quai dédié aux trains régionaux, l’aménagement des cadences et des horaires des trains. 

PEM

Contrat de pôle en juin 2013

Le contrat de Pôle d'échanges multimodal signé par les six partenaires (État, Région Bretagne, Conseil général 56, RFF (Réseau ferré de France), SNCF Gares & Connexions, Lorient Agglomération et la Ville de Lorient ) vise à définir le contenu des travaux qui seront effectués dans la gare de Lorient, les périmètres d’ouvrage et les grandes lignes du partenariat financier.

Mieux se déplacer au quotidien

L’enjeu est important au regard des nouveaux voyageurs attendus, mais aussi pour le confort des Lorientais, de tous les habitants de l’agglomération et des usagers qui y gagneront au quotidien dans leurs déplacements.

Aujourd’hui, 35 % des usagers se rendent à la gare en bus ou en car, 25 % à pied, 20 % se font conduire en voiture jusqu’au dépose-minute, 10 % ont besoin de stationner leur véhicule avant de prendre le train, 2 % utilisent le vélo, 8 % utilisent d’autres moyens de transport (deux-roues motorisés, taxi…).

Ce sont tous ces modes qui doivent être orchestrés pour fluidifier l’ensemble des déplacements du territoire, aussi bien à l’arrivée qu’au départ de la nouvelle gare de Lorient Odyssée. Ainsi, la nouvelle gare améliore l’accueil et l’accès à tous les transports : bus, taxi, vélo, avion, bateau, et même piétons !

Tout pour favoriser les transports collectifs

Le pôle d’échanges multimodal, c’est l’accès direct et simplifié au TER, au réseau de bus de l’agglomération, au Triskell, aux cars interurbains et régionaux, aux déplacements doux avec le stationnement sécurisé et abrité de vélos et la création de voies piétonnes.

Depuis la gare, les taxis qui assurent la liaison avec l’aéroport de Lorient profiteront d’un accès privilégié, tandis que des dépose-minute, des parkings longue et courte durées accueilleront les voitures et les vélos au nord comme au sud des voies.

Le TER pour mailler la Bretagne

Plus de TER et plus de confort : les trains régionaux bénéficient aussi de la nouvelle ligne à grande vitesse.

Dans le prolongement de la mise en place de Bretagne Grande Vitesse (BGV), les liaisons TER vont aussi augmenter en cadence et en vitesse. Ainsi, 41 arrêts quotidiens sont déjà programmés en gare de Lorient pour les TER en provenance ou à destination de Quimper, Brest, Rennes et Nantes. C’est pour mieux accueillir ces nouvelles cadences qu’un quai dédié aux TER est construit.

Priorité aux déplacements doux

Offrir une alternative à la voiture est l’un des objectifs du pôle d’échanges multimodal.

La nouvelle gare routière interurbaine comptera 8 quais interconnectés pour les cars départementaux et régionaux. Une nouvelle station « Gare SNCF » sera positionnée pour les bus urbains à la sortie de la gare. De même, un nouveau quai TER sera directement accessible depuis le hall de la gare et en lien direct avec la station bus ainsi que la gare routière.

Tout cela permettra d’optimiser la montée en puissance du flux TER et d’assurer la sécurité des voyageurs qui ne seront pas obligés de traverser les voies pour rejoindre leurs cars et leurs bus. Enfin, l’accès direct aux lignes de bus collectif et de cars interurbains sera assuré et facilité par la nouvelle organisation de la gare.

Le Triskell : réseau de bus nouvelle génération

Au cœur des déplacements, le Triskell prolonge l’effet grande vitesse jusque dans le bus !

Le hall de la nouvelle gare servira de liaison entre la gare routière, la nouvelle station "Gare SNCF" et la gare d’échanges côté cours de Chazelles. Ainsi, les bus du Triskell 2017 disposeront d’un accès réservé à la nouvelle gare et même d’une voie dédiée qui rejoint le pont d’Oradour pour enjamber les voies ferrées et créer un lien plus rapide et sécurisé entre le nord et le sud des voies.Les cars interurbains, les bus urbains, les cyclistes et piétons pourront également emprunter cette nouvelle voie qui évite le passage à niveau.

Depuis la première phase du Triskell en 2007, les bus à haut niveau de service circulent sur des voies prioritaires entre Lorient et Lanester. La seconde phase, baptisée Triskell 2017, ralliera les communes de Plœmeur (à l’Ouest) et de Quéven (au Nord), avec un arrêt devant la nouvelle gare, véritable cœur des trois branches du Triskell.

Dès l’automne 2017, les aménagements de la nouvelle phase du Triskell desserviront des secteurs de l’agglomération concentrant plus de 50 000 habitants, 12 500 emplois et 12 000 scolaires. Le Triskell permettra de relier plus rapidement le centre-ville et la gare de Lorient avec Plœmeur, Quéven, Lanester, l’Université, les quartiers lorientais de Kervénanec et de Keryado.

 

VIDÉOS

> Toutes les vidéos

Partagez sur les réseaux sociaux :

    

VOS SERVICES