Accueil > Actualités > Magazine les nouvelles > Tous les articles > Magazine les nouvelles

Magazine Les Nouvelles

· MER

La dune, meilleur rempart contre la houle

Des techniques douces et éprouvées pour renforcer la dune et protéger la grande plage de Gâvres : Lorient Agglomération poursuit ses travaux de protection de la presqu’île contre les assauts de la mer.

C’est une large bande de sable qui court de la  presqu’île jusqu’à la presqu'île de Quiberon. À Gâvres, c’est la grande plage, qui forme l'extrémité ouest de cette bande. Comme tout espace du littoral, elle subit l’érosion et les poussées de la  mer : le sable qui s’échappe, les vagues qui frappent les murs de soutien, les tempêtes qui inondent la route et les jardins. Si des travaux ont déjà été réalisés en 2012 pour protéger le trait de côte et limiter les inondations, ils ont aussi fait évoluer le visage de la grève. Aujourd’hui, la grande plage se divise en deux parties, tandis que l’érosion naturelle de  la dune se poursuit. De nouveaux aménagements sont donc nécessaires afin d’optimiser l’existant et de garantir de manière optimale la protection des  biens et des personnes autant que des ressources  naturelles.

Après les inondations dues aux tempêtes de 2001 et 2008, Lorient Agglomération avait installé deux  épis de bois et rechargé la plage avec 159 000 m3  de sable, soit l’équivalent de 50 piscines olympiques.  Des aménagements qui font l’objet d’un suivi scientifique rigoureux par les chercheurs et étudiants de l’Université Bretagne Sud depuis 2015. Ils étudient  les mouvements du sable, de la houle et du vent. Leurs conclusions montrent que le sable reste  prisonnier entre les deux épis sur lesquels il fait  pression. Les chercheurs ont alors préconisé d’optimiser ces aménagements existants pour mieux  cibler leur efficacité et contrôler le mouvement des masses de sables. Car l’objectif principal est bien  de maintenir ce sable sur la grande plage, même  s’il s’agit aussi de mieux le répartir tout en renforçant la dune, premier rempart contre la houle.

Une gestion douce du trait de côte
Affirmant la volonté de respecter le paysage et le patrimoine naturel du lieu, Lorient Agglomération a choisi d’engager de nouveaux aménagements légers et intégrés. La première étape a été, début septembre, le raccourcissement des deux épis de bois existants, à la faveur des grandes marées : un  retrait de 80 mètres sur l’épi ouest et de 100 mètres sur l’épi est pour conserver le sable tout en permettant une circulation du sable entre Gâvres et Plouhinec. Ce premier geste permet au sable de  rester le long de la dune pour jouer son rôle d’amortisseur de la houle.

La deuxième étape sera la pose de rondins de bois pour créer trois nouveaux épis : des pieux plantés tous les 50 centimètres sur deux rangées. Cette installation s’inspire de ce qui a déjà  été fait à Saint-Malo. Elle offre plus de liberté de circulation aux éléments comme aux promeneurs. Enfin, la troisième phase concernera la protection et la consolidation de la dune :  des ganivelles fermeront et orienteront les accès à la plage pour limiter le piétinement et emprisonneront le sable  qui s’envole avec le vent. Des casiers de ganivelles en haut de la dune viendront consolider l’enracinement des plantes tels que les oyats. La dune sera surélevée au niveau des habitations, à l’ouest de la plage. Ces aménagements discrets et même réversibles, inspirés des procédés de protection naturels  déjà éprouvés, respectent le site ainsi que la zone de reproduction du gravelot, petit oiseau protégé du bord de mer.


Calendrier des travaux :

  • Hiver 2018-19 : sondages géotechniques du sol et installation des pieux en bois pour former trois nouveaux épis
  • Print emps 2019 : installation du linéaire de ganivelles et des casiers sur la dune

Budget :  200 000 euros HT
Projet piloté par la Direction environnement et développement durable de Lorient Agglomération, dans le cadre de sa compétence « Gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations (GEMAPI) »


E brezhonneg

Emañ An Oriant Tolpad é kas e chanter àr-raok evit diwall gourenez  Gavr doc’h arsailhoù ar mor. Er penn kôrnok pellañ emañ an tevenn  bras. Evel e pep lec’h àr an aod e vez krignet ha bountet gant ar mor : ar  sabl a achap, an houlennoù a sko àr ar murioù-harp, ar barroù-amzer a  veuz an hent hag ar jardinoù. Labourioù a oa bet e 2012 dija evit gwareziñ  an tevenn, mes chañchet o deus dremm an draezhenn ivez. Neuze e oa bet  kavet rekis gober kempennadurioù nevez evit gwellaat ar pezh a zo dija ha  diwall ar savadurioù hag an danvezioù naturel.

 

> Retour aux articles

Partagez sur les réseaux sociaux :

    

Autres articles

VOS SERVICES