Accueil > Actualités > Toutes les actualités > Actualité

Actualité

· Actus

Point sur l’équilibre biologique de l’étang du Symbole

Suite à un épisode important de mortalité de poissons en septembre dernier, Lorient Agglomération a lancé des analyses d’eau de l’Etang du Symbole à Ploemeur. Les résultats révèlent des concentrations de polluants élevés dont les effets ont été accentués notamment par le phénomène de dérèglement climatique.

En septembre dernier, suite à la mortalité de plus de 300 carpes dans l’étang du Symbole sur la commune de Ploemeur, Lorient Agglomération s’est engagée à réaliser des analyses d’eau. L’objectif était d’identifier les causes du phénomène.

Les résultats confirment un phénomène d’eutrophisation du plan d’eau. Celui-ci présentait lors des analyses des taux supérieurs aux normes pour les matières organiques, l’azote et le phosphore entraînant probablement la prolifération d’algues. Par ailleurs, les cours d’eau qui alimentent l’étang étaient alors presque à sec, engendrant un faible renouvellement de l’eau et son réchauffement. Ces éléments cumulés ont participé au déficit d’oxygène de l’étang, provoquant la mortalité des poissons.

Cet épisode est à mettre en lien avec les proliférations importantes de cyanobactéries (algues toxiques) mesurées cet été dans les plans d’eau de la côte lorientaise. Le taux record de cyanobactéries (depuis le démarrage des suivis en 2017) a même été atteint mi-septembre avec 7 841 900 cellules/ml sur l’étang de Lannénec à Guidel alors que le premier niveau d’alerte fixé par l’Agence Régionale de la Santé est déclenché à partir de 20 000 cellules/ml. Il s’agit d’une manifestation différente provenant d’une même cause : l’enrichissement et l’atterrissement progressifs des plans d’eau.

Le comblement progressif des plans d’eau est un phénomène naturel. Cependant, en plaine, ce comblement est accentué par les activités humaines. Or, dans un contexte de sécheresses à répétition et d’augmentation des températures estivales, ces milieux sont propices aux proliférations d’algues parfois toxiques, au réchauffement des eaux et à leur désoxygénation, entraînant des risques sanitaires tels que celui de début septembre.

Au-delà de l’aspect qualité de l’eau, ces plans souvent implantés sur le cours principal des cours d’eau sont des obstacles à la continuité écologique puisqu’ils ne permettent pas la libre circulation des poissons ni des sédiments. Ils font l’objet d’études réglementaires envisageant plusieurs scénarios : de l’aménagement de simples passes à poisson à la suppression complète des plans d’eau. Cette problématique autour des étangs est devenue récurrente sur le territoire avec des épisodes de mortalité déjà rencontrés ces dernières années sur d’autres secteurs. Dans un contexte de dérèglement climatique, ce sujet devrait être de plus en plus prégnant dans les années à venir.

Dans le cadre de la politique GEMAPI (Gestion des milieux aquatiques et prévention des inondations) et en lien avec les structures porteuses des Schémas d’Aménagement et de Gestion des Eaux, diverses réflexions sont donc engagées sur le territoire de Lorient Agglomération, pour étudier au cas par cas chaque site au regard de leur situation et de leurs enjeux afin de mettre en œuvre pour chacun d’eux une démarche et une méthodologie ciblées tenant compte de leurs particularismes.

 

> Retour aux actualités

 

Créé par La rédaction

 

Partagez sur les réseaux sociaux :

    

Autres actualités

VOS SERVICES