Accueil > Actualités > Magazine les nouvelles > Tous les articles > Article des nouvelles

Article des Nouvelles

· HOMMES

Ils facilitent la vie, grâce au numérique

Rencontre avec quatre acteurs du numérique.

INTERNATIONAL HORIZONS : TROUVER UN STAGE PARTOUT DANS LE MONDE

« Les études nécessitent de plus en plus de faire un stage et les Français sont ceux qui partent le plus à l’étranger maintenant », constate Sébastien Sammut. Jeune actif de 28 ans, il a créé avec Marie Amice deux sites web, Willapp et International Horizons pour aider les étudiants à trouver un stage en France, en Europe ou dans le monde. C’est de leur expérience qu’est né ce projet : la difficulté de trouver des stages internationaux, de créer le contact, de cibler les bons interlocuteurs. « Moi-même, j’ai dû payer 600 euros pour dénicher un stage en Espagne pendant mes études ! » L’objectif des deux associés: créer une application unique et gratuite (d’ici 3 ans) pour les étudiants. « On veut casser cet élitisme sur les stages à l’étranger, c’est devenu un vrai business. » L’étudiant s’inscrit sur le site ou l’application, il rentre son profil et ses besoins. Côté recruteurs, les candidatures sont triées par un algorithme selon leurs attentes. « Ils apprécient que ce soit peu cher et précis. » Sébastien et Marie ont déjà d’autres projets dans les poches. « On voudrait ouvrir une école du numérique à Lorient, centrée sur les usages et diplômante. »

www.international-horizons.com


TALKTALKBNB : LE RÉSEAU SOCIAL DES LANGUES ÉTRANGÈRES

Hubert Laurent est traducteur de métier, en anglais, italien et français. À 50 ans, il a eu envie de se lancer dans un nouveau projet. « C’est quand ma fille, qui voulait parler l’anglais couramment, a cherché à passer une année à Londres, que je me suis dit qu’il y avait beaucoup d’anglophones autour de nous, des Anglais, des Américains, des Irlandais qui viennent en vacances… Autant les accueillir chez nous ! Ce serait plus intéressant pour eux et ça nous permettrait de parler anglais. » Ainsi est né en mars 2016 TalkTalkBnB. C’est gratuit, c’est convivial et c’est dans l’air du temps, sur le modèle d’un site collaboratif comme AirBnB qui permet de se loger chez un particulier. On s’inscrit en tant qu’hôte pour recevoir un étranger chez soi ou en tant que voyageur pour être accueilli chez quelqu’un. On précise sa langue maternelle et les langues qu’on souhaite pratiquer. Après un an d’existence, le réseau social des langues compte déjà 25 000 profils dans 130 pays. Des étudiants, des stagiaires, surtout des jeunes. « 60 langues sont proposées, jusqu’aux dialectes en Inde ! » Un concept qui plaît : on échange, on se découvre, on vit le quotidien d’une famille, sa culture. Le site propose aussi un service aux grandes entreprises internationales : le cercle. « L’entreprise crée son propre réseau réservé à ses salariés qui peuvent ainsi voyager chez leurs collègues. » Le groupe Axa a déjà souscrit un cercle pour ses 157 000 collaborateurs.

www.talktalkbnb.com


HOP EASY : UNE CONCIERGERIE A L'HOPITAL ET EN LIGNE

Cindy Morlec a installé Hôp’Easy au centre de rééducation de Kerpape : une conciergerie qui propose tous les services pour faciliter le quotidien des patients, des proches et du personnel.
Besoin de chemises propres ou de nouvelles lentilles de contact ? Envie d’une pause détente ou d’une nouvelle coupe de cheveux ? « Ces petits gestes du quotidien deviennent plus compliqués lorsqu’on est hospitalisé », explique Cindy Morlec. Pour y remédier, la jeune femme vient de créer Hôp’Easy et propose ses services à Kerpape. « Le but est de centraliser les prestations hôtelières dans les établissements de santé : laver le linge, faire livrer des fleurs, des repas ou des produits de parapharmacie, s’occuper des animaux domestiques, offrir des macarons ou des chocolats… » Une
idée simple et pourtant nouvelle : le concept se développe seulement depuis 3 ans en France, mais n’existe pas encore en Bretagne. Ancien agent immobilier, Cindy avait déjà constaté le manque de services pour ses clients les plus âgés. Elle-même, hospitalisée en maternité, a été confrontée à ce manque. « Hôp’Easy est un facilitateur de vie : on prend les commandes, on encaisse, on récupère le linge sale et on livre le linge propre en chambre, on cale les rendez-vous, on vous réserve votre place aux matches du FCL, on peut même s’occuper de votre contrôle technique pendant votre journée de travail ! »
Car le service s’adresse aussi bien aux patients et à leurs familles qu’au personnel de Kerpape. « On améliore le moral des patients, on fait gagner du temps au personnel, on permet d’offrir des petites attentions à distance. Et puis les produits sont locaux et de qualité, c’est important. » Si la présence physique au sein de l’établissement est indispensable, elle s’accompagnera bientôt d’un site web marchand et d’une application proposant les mêmes prestations. Après Kerpape, c’est la Clinique Mutualiste qui devrait accueillir Hôp’Easy. « J’ai envie de développer le concept sur toute la Bretagne. »

cindy.morlec@hopeasy.fr


LORIENT AGGLOMÉRATION : DÉVELOPPER LES SERVICES EN LIGNE

Réduire les délais de paiement, faciliter les échanges administratifs, réduire les coûts d’impression : la dématérialisation des procédures a depuis quelques années fait ses preuves dans ces domaines. L’exemple le plus connu au plan national est sans doute la déclaration en ligne de ses impôts. Pour sa part Lorient Agglomération s’est engagée depuis un peu plus de dix ans dans la dématérialisation.

« Depuis 2005, les entreprises peuvent nous adresser leurs réponses aux marchés sous forme électronique, explique Alain Cottencin, directeur des systèmes d’information à Lorient Agglomération. Aujourd’hui, nous allons beaucoup plus loin puisque certains marchés, sont traités numériquement jusqu’à leur signature électronique. » Idem pour les factures visées électroniquement. Elles sont toutes numérisées dès leur réception et leur traitement se fait de manière dématérialisée, sans plus aucun papier. Enfin, les rapports débattus au conseil communautaire, qui peuvent représenter des centaines de pages, sont téléchargeables et consultés sur tablette par les élus. « Nous avons bien développé la dématérialisation en interne, souligne Alain Cottencin. Lorient Agglomération souhaite maintenant développer le développement les services en ligne aux habitants, dans la continuité du calendrier de collecte ou des formulaires en ligne. Tous les publics sont touchés, les usagers mais aussi les entreprises qui peuvent maintenant à travers un portail national déposer leurs factures directement sur une plateforme à destination de Lorient Agglomération*. »

(*) Le portail chorus pro, développé par l’État est le site central de dépôts de facture.

Plus d’infos sur https://chorus-pro.gouv.fr

 

> Retour aux articles

Partagez sur les réseaux sociaux :

    

VOS SERVICES