Accueil > Actualités > Magazine les nouvelles > Tous les articles > Article des nouvelles

Article des Nouvelles

· LES NOUVELLES

"C'est un écosystème qui vit"

Sur ses espaces naturels, Lorient Agglomération mène un travail de gestion très fin pour favoriser la diversité de la faune et de la flore tout en accueillant le public.

Si les habitants du territoire ont pris l’habitude de respirer un grand bol d’air sur les rives du Ter, à  deux pas du centre ville de Lorient, au Domaine du Lain à Gestel ou sur le littoral Guidel Plœmeur, ils le doivent en partie à la gestion conservatoire mise  en place par Lorient Agglomération. Une trentaine d’agents travaillent tous les jours à l’entretien de plus de 450 hectares répartis sur une dizaine de sites. Si préserver ces espaces, où règne la biodiversité, est  le maître mot, la volonté a toujours été de les maintenir ouverts au public. « C’est une équa tion qui n’est pas toujours évidente, souligne Anne-Marie Favreau, directrice de l’environnement de Lorient Aggloméra- tion.  C’est un juste équilibre à trouver. »

« Favoriser la diversité des espèces »
« Nous travaillons avec une gestion différenciée, c’est- à-dire une technique d’entretien et d’aménagement des espaces naturels qui consiste à ne pas appliquer  partout la même intensité ni la même nature d'intervention, rappelle Frédérique Huet, responsable de l’unité patrimoine naturel et biodiversité de Lorient Agglomération. Vous verrez dans ces sites des aménagements dédiés au cheminement du public (passerelle, platelage...), des aires naturelles de stationnement. À côté cohabite une nature que l'on laisse s'exprimer. Des  branches d’arbres et de la broussaille au sol en forêt ce n’est pas de la saleté, encore moins une forêt non entretenue. C’est un écosystème qui vit, se renouvelle. La  branche d’arbre morte à terre se décompose et enrichit la vie du sol. »

Préserver les espaces naturels
Grâce à ce travail, le parc océanique de Kerguélen, à Larmor-Plage, cet espace naturel très fréquenté,  abrite 160 espèces d’oiseaux (sarcelle, pic-vert,  échasse blanche...) et 600 espèces végétales, dont des orchidées Laxiflora. « Nous t entons de maintenir l’équilibre des espèces, explique Frédérique Huet.  Si une  espèce floristique tend à dominer en prairie bocagère, nous essayons de la contenir, en y faisant pâturer des poneys. Leur piétinement écrase l’espèce dite envahissante et rétablit l’équilibre. Le but de tout ce travail est de préserver les réservoirs de biodiversité afin que chaque espèce végétale ou animale puisse vivre, se déplacer et de  favoriser à terme les continuités écologiques du littoral  jusqu’aux reliefs de centre Bretagne », explique Armelle Nicolas, vice-présidente à Lorient Agglomération. Cette démarche, entreprise il y a une trentaine  d’années, répond à une volonté de préservation des  espaces naturels et de maintien de la biodiversité. Les  acquisitions foncières menées ont permis de protéger les zones de l’urbanisation, en les achetant, en concertation avec le Conservatoire du littoral notamment. Par  la suite, l'adoption d'une charte de l'environnement (2002) et la mise en œuvre d'un agenda 21 (2012) ont  permis de conforter l'engagement de Lorient Agglomération dans la mise en valeur et la préservation des espaces naturels. Une nouvelle étape débute cette  année avec la mise en œuvre d’un atlas de la biodiversité à l’échelle de l’intercommunalité.


EN CHIFFRES :

  • 9 sites d'intérêt communautaire
  • 465 hectares gérés
  • 32 agents dédiés à leur gestion


E brezhonneg
Gwareziñ tachadoù naturel, annezoù ar loened hag ar plant, zo kement ha gwareziñ ar vevliesseurted gourdrouzet muioc’h evit biskoazh en deiz a hiziv. A-c’houde un tregont vlez bennak e oa  krog an Oriant Tolpad get ar labour-se. Goude bout aprouet ur garta evit an endro adal 2002 ha laket un agenda 21 e pleustr, e vo graet ur bazenn nevez evit gwareziñ an endro e 2019 pa vo savet Atlas ar Vevliesseurted en tolpad-kêrioù. Oc’hpenn-tra ec’h eus  un tregont gwazour bennak hag a ra àr-dro kempenn ha meriñ un dek lec’h bennak, 300 hektar edane.


Un atlas de la biodiversité intercommunale
Dans le cadre de la démarche nationale pour un atlas de la  biodiversité communale, lancée par l’Agence française pour la  biodiversité, Lorient Agglomération a décidé d’élaborer l’atlas à  l'échelle de son territoire. Durant trois ans, un inventaire et une cartographie des habitats,  de la faune et de la flore seront menés en lien avec les com- munes et les acteurs associatifs et un réseau d'experts scien- tifiques. Le but est d’identifier les enjeux de la protection et de  faciliter la prise en compte de la biodiversité dans les politiques communales et intercommunales. Il est la suite logique du travail mené depuis trois décennies, avec la préservation d’espaces, la signature de la charte de l’environnement et la mise en œuvre de l’agenda 21. L’idée est de regrouper dans un document unique les connaissances des milieux, le travail d’observation, de recherches, de préservation déjà mené par tous les acteurs  locaux, de les recenser et d’offrir un inventaire, une vision globale à l’échelle des territoires. Au terme du projet, Lorient Agglomé- ration capitalisera les acquis en proposant un plan d’actions opérationnelles dont un large volet de sensibilisation du public.

 

> Retour aux articles

Partagez sur les réseaux sociaux :

    

Autres articles

VOS SERVICES