Accueil > En actions > Transition énergétique > Solenn

SOLENN

SOLENN (SOLidarité ENergie iNnovation)

Maîtriser sa consommation d’électricité grâce à SOLENN

L’objectif du projet SOLENN était de tester des solutions permettant de mobiliser le territoire et ses habitants et autour de deux des trois enjeux du Pacte électrique breton :

  • la maîtrise des consommations d’électricité ;
  • la sécurisation de l’alimentation électrique.

Il a été déployé auprès de 900 foyers volontaires pendant près de 4 ans (2015-2018), dans les communes de Lorient et Ploemeur.

Différentes solutions ont été testées par les foyers pour tenter de réduire leur consommation d’électricité :

  • l’accompagnement individuel à domicile et l’animation de groupes autour de la maîtrise des consommations d’énergie, dispensés par ALOEN (Agence Locale de l’Énergie), avec un accès au suivi des consommations et à des informations sur l’énergie sur un site internet ;
  • l’installation d’équipements domotiques par les entreprises Vity Technology et Delta Dore, avec un accès à un site internet pour consulter les consommations électriques de manière détaillée (chauffage électrique, électroménager, éclairage, etc.) ;
  • l’accès unique aux consommations globales d’électricité du logement (foyers témoins).

Par ailleurs, pour contribuer à sécuriser l’alimentation électrique en situation de contrainte sur les réseaux, certains foyers expérimentateurs ont testé, pendant trois hivers, un dispositif alternatif au délestage : l’écrêtement de puissance. Il s’agissait de répartir la puissance électrique totale disponible depuis le réseau électrique entre tous les foyers, en abaissant la puissance disponible au niveau de leur compteur.

Les résultats en bref

L’expérimentation SOLENN a montré que les programmes d’accompagnement à la maîtrise des consommations sont efficaces quand les foyers en dégagent des bénéfices personnels.

Ainsi, les études conduites par l’Université Bretagne Sud (UBS) montrent que le fait d’être un bon gestionnaire de foyer (chasse au gaspillage, éducation des enfants, etc.) est le premier bénéfice associé à la maîtrise des consommations d’énergie, et il est donc un vecteur d’engagement dans de nouvelles pratiques. Un autre bénéfice émerge quant à lui de l’expérience quotidienne : le bien-être psychologique procuré par la pratique (avoir du contrôle sur sa consommation, relever le défi, partager avec ses proches, exercer sa créativité quotidienne et satisfaire sa curiosité).

Ainsi, les études ont mis en évidence que c’est l’expérience, via la mise en pratique d’éco-gestes, qui encourage les expérimentateurs à accentuer leur démarche de maîtrise des consommations : en percevant directement les bénéfices personnels de leurs actions, ils sont encouragés à aller plus loin. Cette étape de mise en pratique ne passe pas uniquement par un apport d’information, car il ne suffit pas de voir une information de consommation pour comprendre ce qu’il faut faire pour la faire baisser.

Qu’il prenne une forme collective ou individuelle, l’accompagnement humain s’avère donc essentiel, d’abord pour expliquer l’information reçue au travers des outils technologiques, puis pour transmettre les éco-gestes à mettre en pratique et ainsi faire les premiers pas dans le cercle vertueux de la pratique : plus on pratique, plus on a envie de pratiquer.

Des études spécifiques sur les sites internet mis à disposition ont également été conduites par l’UBS. Elles reposaient sur l’identification des freins et des leviers à l’utilisation de ces sites, et sur la mesure de leur efficacité sur la maîtrise de l’énergie dans le temps. Elles ont abouti au constat de la nécessité de co-construire les outils numériques avec les futurs utilisateurs pour qu’ils répondent à leurs besoins, et ce dès le départ, pour favoriser la compréhension des informations fournies et accroître la capacité de chacun à agir sur ses pratiques domestiques. Par ailleurs, ces outils doivent être évolutifs pour s’adapter aux besoins de chacun tout au long de la démarche de changement.

L’expérimentation SOLENN a été coordonnée par Enedis et a rassemblé 11 autres partenaires : Lorient Agglomération, ALOEN (Agence Locale de l’Énergie de Bretagne Sud), Université Bretagne Sud (UBS), La Confédération Syndicale des Familles du Morbihan (La CSF 56), UFC Que Choisir 56, Région Bretagne, Réseau de transport d’électricité (RTE), Pôle Énergie Bretagne (PEB), Niji, Vity Technology et Delta Dore.

Elle a aussi reçu le soutien financier de l’ADEME dans le cadre du Programme des Investissements d’Avenir.

Partagez sur les réseaux sociaux :

    

VOS SERVICES