Accueil > Actualités > Magazine les nouvelles > Tous les articles > Magazine les nouvelles

Magazine Les Nouvelles

· TÉMOINS

Tous engagés pour la transition

Alors que Lorient Agglomération a adopté son plan climat, des acteurs du territoire témoignent de leurs initiatives afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Sabrina Milliene
La Colloc, espace de coworking à Lorient

« Nous accueillons environ 150 personnes chaque jour à La Colloc, le principe du coworking étant de proposer un lieu partagé, des moyens matériels mutualisés, et moins de déplacements grâce au télétravail, etc. Nous avons opté pour un fournisseur d’énergie verte locale : cela nous coûte un peu plus cher, mais c’est aussi une façon de s’engager. Nous privilégions toujours les produits et prestataires locaux : pour le café, le ménage, Internet, la cafétéria. Ce qui permet de limiter les transports et donc les gaz à effet de serre. Nous n’avons aucune vaisselle jetable ; nous fournissons de la vaisselle lavable, et même des Tupperwares pour nos usagers qui vont acheter des plats à emporter avenue de la Perrière. Nous avons fait poser des réducteurs de débit d’eau, nous appliquons le tri des déchets et nous donnons le papier à une association locale… Nous venons d’acheter un bâtiment juste en face, où nous allons ouvrir un tiers lieu qui accueillera des événements, des formations et de nombreuses actions en faveur du mieux vivre ensemble. Nous travaillons sur un partenariat avec le Comptoir du réemploi et d’autres partenaires, afin d’entièrement équiper ce nouveau lieu avec du mobilier de seconde main. »

 

Alain Seuret
Conseiller Espace Info Habitat pour la rénovation énergétique à Lorient Agglomération

« 50 à 60% de la population du territoire est éligible aux aides à la rénovation énergétique, et plus de la moitié du parc immobillier affiche une performance énergétique au-delà de l’étiquette D, ce qui est considéré comme énergivore… Nous accompagnons donc les ménages dans leurs projets de travaux de rénovation énergétique. On gagne en moyenne 40 à 50% sur le budget énergie ! Il peut s’agir du changement du système de chauffage pour gagner en performance et diminuer sa consommation énergétique, l’optimisation de l’isolation pour limiter les pertes de chaleur, le choix d’énergies non fossiles… L’enjeu est de taille : l’habitat est le second émetteur de gaz à effet de serre, derrière le transport, mais avant l’industrie ou l’agriculture »

 

Roger Querré
Président du Club cyclotouriste de Lanester, affilié à la Fédération française de vélo

« Nous avons créé une école cyclo qui permet d’apprendre les bases du vélo aux enfants : rouler en toute sécurité, connaître le code de la route, les règles sur la voie publique, etc. Le but est de les amener progressivement à se déplacer tout seuls. Nous travaillons aussi avec six écoles primaires de Lanester et un institut médico-éducatif (IME). Nous préparons les enfants en vue du passage au collège, afin de leur donner les clés pour se déplacer à vélo en autonomie. Apprendre à freiner, à tendre le bras pour tourner, à assurer son équilibre, à utiliser les vitesses, à circuler avec les voitures… On fait aussi un peu de mécanique : savoir réparer une crevaison, remettre une chaîne qui déraille, connaître le fonctionnement d’un dérailleur, etc. On met le tout en pratique avec des petites sorties en ville et des randonnées. »

 

Aurore Lhyver
Responsable du service urbanisme à Quéve
n
« Le nouveau quartier de Croizamus au nord de Quéven répond à des principes simples et de bon sens qui visent à préserver les espaces naturels tout en répondant aux attentes des habitants. Ainsi, le paysage originel du site est respecté, notamment le bois, les zones humides et les prairies qui accueillent les espaces communs propices à la balade. L’aménagement a été pensé pour faciliter l’intégration urbaine et la vie de quartier : des lots découpés pour garantir l’intimité, des ruelles internes et des placettes, les orientations en fonction de l’ensoleillement, les espaces végétalisés, les liaisons douces, la mixité sociale… Une formule qui plaît puisque tous les lots libres sont déjà réservés ! »

 

Laurent Le Devedec
Responsable énergie à Lorient Agglomération

« Lorient Agglomération prend sa part dans la production d’énergie renouvelable. Nous installons des panneaux photovoltaïques sur le toit de certains de nos bâtiments, comme la Maison de l’Agglomération à Lorient ou le site de traitement des déchets à Caudan. Nous avons innové avec la construction d’une station de biogaz sur le site de stockage des déchets ultimes à Inzinzac-Lochrist. Cette station récupère le gaz émis par la fermentation des déchets et l’injecte dans le réseau après l’avoir épuré. C’est désormais un réflexe pour l’Agglomération de se poser la question de la production d’énergie renouvelable, et c’est vrai pour de nombreuses communes. »

 

Gwen Le Bolay
ID Environnement à Guidel

« Nous mettons en place des systèmes solaires thermiques, notamment dans le cadre du plan soleil de Lorient Agglomération. Il s’agit d’une subvention pour toute installation visant la production d’eau chaude et/ou de chauffage. Avec le solaire thermique, vous couvrez 80% de la consommation d’eau chaude d’une famille de quatre personnes ! C’est très simple à mettre en place, et très efficace. On a tendance à croire que la Bretagne ne bénéficie pas assez de soleil. Pourtant ici, près de la côte, on compte plus de 1 200 heures d’ensoleillement annuel. C’est bien plus que certains pays très équipés comme l’Allemagne. »

 

Philippe Hervé,
Responsable magasin du Comptoir du Réemploi à Lanester

« Nous récupérons les objets réutilisables déposés dans les déchèteries du territoire. Vaisselle, meubles, vélos, électroménager, livres, jouets… Ces objets passent par nos ateliers où 20 personnes les trient, les réparent, les rénovent afin de les revendre à petit prix. Une personne est même employée à plein temps pour les vélos. La première année, nous avons ainsi traité 140 tonnes d’objets. Au bout de cinq ans, on atteint 750 tonnes ! La demande est très forte, et nous avons de plus en plus de clients au magasin. C’est aussi une démarche citoyenne : des produits qui étaient considérés comme des déchets trouvent une nouvelle vie et deviennent des ressources. Nos clients y sont très attentifs, ils souhaitent consommer moins et mieux. Et en achetant d’occasion, ils participent à préserver les ressources naturelles ou les énergies. »

 

> Retour aux articles

Partagez sur les réseaux sociaux :

    

Autres articles

VOS SERVICES