Accueil > Actualités > Magazine les nouvelles > Tous les articles > Magazine les nouvelles

Magazine Les Nouvelles

· LES NOUVELLES

Romain Troublé : « Je ne suis bien qu'en mer »

Alors que la goélette scientifique Tara, basée à Lorient, s'apprête à repartir pour une nouvelle mission, le directeur de la fondation Tara Océan nous raconte ses multiples vies.

« En 1999, nous étions les premiers sur l’ancienne base des sous-marins de Lorient pour préparer la Coupe de l’America. Nous avions une tente, une grue et les goélands… Ça a bien changé ! »

Romain Troublé se souvient : de sa première rencontre avec Lorient, de sa carrière de régatier professionnel, de sa quête de mammouths en Sibérie, de la création du projet Tara. Cheveux bouclés, barbe taillée, sourire en coin, le jeune quadragénaire est depuis une dizaine d’années le directeur général de la Fondation Tara Océan, dont le bateau scientifique est amarré à Lorient La Base.

Fils de Bruno Troublé, skipper et fondateur d'une des coupes les plus prestigieuses du monde de la voile, Romain Troublé est né pour naviguer : « Je suis tombé dans la mer lorsque j’étais petit, avec mon père qui faisait de la voile olympique. » Une voie maritime toute tracée pour le jeune homme qui intègre l’équipe de France, puis à son tour la Coupe de l’America. « C’était après mon master en biologie moléculaire. À l’époque, je pensais faire de la recherche sur le vieillissement et ses mécanismes. » Plutôt que de préparer sa thèse, Romain Troublé décide de se lancer dans la voile de haut niveau.

Au bout d’un an, il revient sur les bancs de l’école. « On était en 2000, en plein dans l’essor d’Internet et du digital. » Il passe cette fois un master à HEC - Telecom Paris et choisit d’intégrer une PME, spécialisée en logistique polaire en Arctique, Antarctique et Sibérie pour des expéditions sportives ou scientifiques. Romain Troublé organise les missions : « Tout est différent aux pôles : la navigation, la logistique, l’aviation. On touche aux enjeux du changement climatique, la fonte du permafrost. »

Il devient chasseur de mammouths en Sibérie : « On a vu apparaître des mammouths vieux de 20 000 ans sur les bords des rivières. C’était incroyable : un pied entier avec les ongles, la peau, une tête préservée avec cils, poils, défenses… Et ça sentait le fauve ! » Infatigable, il repart en 2003 pour une nouvelle Coupe de l’America, et revient assurer le transport d’un mammouth entre la Sibérie et le Japon, pour l’Exposition universelle. « J’étais seul en Sibérie pour embarquer l’animal par -23°C, quand 45 personnes nous attendaient au Japon, avec escorte de police. »

En parallèle, il est approché par son cousin Étienne Bourgois et sa tante Agnès b., qui viennent de racheter la goélette Tara. Là encore, il assure la logistique pour faire venir le navire en France, le préparer à sa nouvelle vie et à sa première mission au Groenland. « Jusqu’en 2003, j’ai continué à naviguer deux mois par an. Puis j’ai rencontré ma femme, nous avons eu des enfants. On a tous plusieurs vies… »

1975
Naissance

2000 et 2003
Coupe de l’America

2003
Intègre le projet Tara

2004
Directeur opérationnel des expéditions Tara

2009
Directeur général de Fondation Tara Océan

2017
Président de Plateforme Océan Climat, réunissant plus de 70 organisations autour de la place de l'océan dans le climat et la biodiversité

Fin 2020 à 2022
Mission de la Fondation Tara Océan sur le microbiome marin. Départ prévu de Lorie

 

 

> Retour aux articles

Partagez sur les réseaux sociaux :

    

Autres articles

VOS SERVICES