Accueil > Actualités > Magazine les nouvelles > Tous les articles > Magazine les nouvelles

Magazine Les Nouvelles

· MER

Apprentis scientifiques, "à la manière de Tara"

Au lycée Jean-Macé de Lanester, des élèves de seconde suivent les travaux des scientifiques de la goélette et, presque comme eux, étudient la vie des océans et leur évolution.

Ce lundi après-midi de novembre, des élèves de seconde font un voyage immobile, exotique et dépaysant, depuis leur labo du lycée Jean-Macé de Lanester. Attentifs et studieux (pour la plupart !), ils boivent les paroles de leur guide d’un jour, Laure Maugendre, jeune océanographe venue leur parler de son métier et du sujet de sa thèse : l’acidification des océans. Chaque jour, les océans absorbent un quart du CO2 produit par l’homme. Or, la dissolution du dioxyde de carbone dans l’eau de mer entraîne une diminution du pH (plus le pH est faible, plus l’acidité est importante) et de la quantité d’ions carbonates qui sont nécessaires aux plantes et animaux marins pour fabriquer leurs squelettes, coquilles et autres structures calcaires.

Pour observer concrètement les conséquences de l’acidification sur ces organismes fragiles(mollusques, coraux, phytoplanctons, etc.), les lycéens enfilent leurs blouses blanches, leurs lunettes protectrices, branchent leurs microscopes optiques et versent avec précaution quelques gouttes d’acide chlorhydrique sur des coquillages… En quelques instants, les plus petits d’entre eux ont purement et simplement disparu. Sur les plus gros,les lycéens peuvent observer l’effet "effervescent" de l’acide au contact de la coquille calcaire. La seconde expérience consiste à comparer le pH de deux flacons d’eau de mer. L’un neutre, l’autre après y avoir soufflé plusieurs secondes avec une paille. Le pH des deux eaux est ensuite comparé à l’aide de papier pH ou de méthylorange. Résultat :le pH diminue, l'eau devient plus acide sous l'effet du CO2. CQFD.

Susciter des vocations

Cette séance vivante s’inscrit dans le cadre d’un enseignement dit "d’exploration en méthodes et pratiques scientifiques". Chaque année, dans le cadre de ces cours interdisciplinaires mêlant sciences de la vie et de la terre, mathématiques et physique chimie, les jeunes lycéens travaillent en groupe, en laboratoire ou sur le terrain, sur un thème donné. Celui de cette année était tout trouvé, après le départ de l’expédition Tara de son port d’attache lorientais pour deux années d’exploration dans le Pacifique. « Cela faisait longtemps que je souhaitais retravailler "autour de Tara", explique Nathalie Mahot, professeur de SVT. Lors de l'expédition Tara Océan, nous avions déjà étudié le plancton avec mes élèves de terminale spécialité SVT. » Cette année, le cours intitulé "À la manière de Tara" a pour objectifs de comprendre ce qu'est une expédition scientifique, le travail à bord et l'organisation du trajet à la voile. Des intervenants comme Laure Maugendre, ou des sorties pédagogiques viennent enrichir la démarche. Ainsi, en mai prochain, les lycéens profiteront d’une sortie voile d'une journée, entre Lorient et Groix, avec au programme navigation,prélèvements d'eau de mer, de plancton, de microplastiques,mesures dans l'eau, grâce au concours de la professeur de physique chimie, Laurence Bideau. À la manière des scientifiques de Tara ! De quoi proposer une approche concrète et vivante de la science et, qui sait, susciter des vocations ? « Un de nos anciens élèves est devenu scientifique et a même travaillé sur les projets Tara, à bord et en laboratoire ! »

 

> Retour aux articles

Partagez sur les réseaux sociaux :

    

VOS SERVICES