Accueil > Actualités > Magazine les nouvelles > Tous les articles > Article des nouvelles

Article des Nouvelles

· TÉMOINS

Pour eux, le vélo va de soi

Alors que Lorient Agglomération édite un guide des voies accessibles en vélo, trois cyclistes du quotidien témoignent du plaisir à deux-roues.

Marie-Annick :
« Pour tous les petits trajets du quotidien »

À 67 ans, Marie-Annick enfourche régulièrement son vélo depuis un bon quart de siècle. Et pas  seulement pour de la balade facile puisqu'elle est membre du club de cyclotourisme de Locmiquélic. «  On fait des circuits de 20, 40 ou 70 kilomètres. Il ne faut pas avoir peur de la pluie ou du froid. Mais quand on pratique en club, on ne se pose pas de questions : on est stimulé, motivé. » Marie-Annick a ainsi avalé des kilomètres à bicyclette : lors des  sorties du week-end avec le club en compagnie de son mari, toutes les semaines quand elle se  rendait à son travail, pendant ses vacances... « On part toujours avec nos vélos sur le camping-car, on  découvre les régions en pédalant. »

À la retraite  depuis maintenant sept ans, elle continue à pédaler « pour tous les petits trajets du quotidien, avec un sac à dos : les courses, le yoga, un rendez-vous à la banque... J’ai du plaisir à faire du vélo, me  déplacer dans la nature, la voir et la sentir, découvrir le territoire. Et puis, quand on roule vite, quel bonheur d'avoir la sensation de fendre l'air ! »


Timothée :
« Je me sens libre »

À 11 ans, Timothée est un adepte de la petite reine. Il pratique en club, lors de sorties de 20 à 30 km  le samedi, du vélo de route à la campagne, au départ de Lanester où il réside. « Ça  me permet de me muscler, de voir le paysage, de sortir de la maison, de découvrir le coin. Je me sens libre sur mon vélo, être dehors ça me plaît. »  Le jeune collégien ne pratique pas en compétition, mais seulement pour le plaisir.

Pour se rendre au collège, il va à pied, mais pour le gymnase, les courses, les sorties en ville, il reprend son vélo. « J’y v ais tout seul ! » Sans parler des balades en famille le dimanche. Autonome,Timothée maîtrise  les règles de sécurité. « S’il pleut trop le week-end, le club nous propose des séances sur le Code de la route, la mécanique du vélo, etc. Sur les grandes routes et en ville, je sais qu’il faut faire plus attention aux voitures. Je m'adapte selon le parcours. »


Mathieu :
« J'ai çà dans les gènes »
Chaque jour depuis vingt ans, Mathieu parcourt à vélo les 12 kilomètres qui séparent son domicile, à Lanester, de son travail au centre de rééducation de Kerpape à Larmor-Plage. « Ça me prend une demi-heure pour faire le trajet. C’est plus rapide qu’en voiture ! » 

Orthoprothésiste, Mathieu est originaire des Pays-Bas. « J’ ai ça dans les gènes, le vélo est une culture chez nous. Cela fait partie de mon hygiène de vie : je mange tout ce que je veux et je ne grossis pas ! Et j’ai 10 % de pouvoir d’achat en plus... » Très pragmatique, il vante les mérites de l'usage du vélo, plus économique, plus rapide et meilleur  pour la santé que l'usage de la voiture. « Je ne suis pas un bobo écolo, j’utilise le vélo car j'ai l'assurance d’être à l’heure le matin et le soir. »  Emprunter les axes routiers n'est pas une angoisse : « Depuis vingt ans, je n’ai jamais eu de frayeur. Je prends les mêmes routes que les voitures, sauf la quatre voies bien sûr. Pour moi, la piste cyclable est bien pour les balades en famille le week-end. Mais un vélo doit aussi aller vite,  prendre les routes, permettre de gagner du temps par  rapport à la voiture. » Et par tous les temps : « Les  Bretons sont champions pour prendre la mer même en pleine tempête. On n’est pas en sucre, il suffit de s’habiller convenablement. »


Un guide pour se repérer
Le guide édité par Lorient agglomération dresse une carte détaillée de toutes les voies  accessibles à vélo sur l’ensemble des 25 communes du territoire. Les voies cyclables sont  présentées selon leur typologie (voies vertes, voies urbaines, chemins, routes motorisées...) et la circulation. Ce guide a été réalisé avec les données des 25 communes, mais aussi la participation de 13 clubs de cyclotourisme et le collectif Cyclisme et prévention du Morbihan.

En vente à partir de la Fête du vélo, début juin, dans les offices de tourisme au prix de 3 €.

Une version gratuite est proposée en ligne :
 Télécharger le Plan de circulation vélo

 

> Retour aux articles

Partagez sur les réseaux sociaux :

    

Autres articles

VOS SERVICES