Accueil > À vivre > Nautisme et plaisance > Tara

Tara

Lorient, port d'attache de la goélette scientifique

Lorient est le port d’attache de la goélette scientifique Tara depuis sa première expédition en 2006. Navigant sur toutes les mers du monde, Tara explore les océans pour mieux les comprendre et les préserver.

C’est à Lorient que Tara fait escale pour être entretenu.

Depuis plus de 10 ans, Lorient Agglomération soutient les expéditions scientifiques de Tara et de ses équipes de chercheurs pour comprendre, étudier et préserver les océans, véritables poumons bleus de la planète. Au fil des expéditions, la ferveur du public s’est affirmée : à chaque départ et à chaque retour de la goélette, ils sont de plus en plus nombreux à terre comme en mer pour accompagner Tara. Chaque expédition est l’occasion d’une grande fête populaire et de vulgarisation scientifique à Lorient. Un partenariat qui se traduit par les animations proposées aux écoles et à la Cité de la Voile Eric Tabarly, par des expositions régulières sur le territoire, mais aussi par la présence du logo de Lorient Agglomération sur les documents de communication de la Fondation Tara Océan et par un pavillon sur une des drisses du bateau. Enfin, entre deux missions, c’est à Lorient que le navire est mis à sec, entretenu et caréné sur le slipway du port de Keroman, profitant du savoir-faire des nombreuses entreprises locales liées au nautisme.

C'est au coeur de Lorient La Base que Tara a aussi choisi d'installer son camp de base depuis 2019, un pied à terre de taille pour préparer et assurer le suivi de chaque expédition, marquant ainsi un ancrage supplémentaire à son port d'attache lorientais.

Une histoire née à Groix

L’histoire entre Tara et Lorient a débuté à Groix, lors du festival international du film insulaire qui accueillait l’équipage du voilier. Entre le territoire, fortement maritime, concentrant de nombreux savoir-faire techniques et scientifiques liés à la mer, à la pêche et à la course au large, et l’équipe de Tara, l’évidence s’est imposée. C’est donc à Lorient que le bateau a été préparé en vue de sa première expédition polaire baptisée « Tara Arctic 2007-2008 ».

Une prochaine expédition - Mission Microbiome 2020-2022

Tara souhaite poursuivre ses recherches scientifiques océaniques avec l’étude du microbiome de l’Atlantique Sud, de l’Antarctique et du Chili lors d’une prochaine expédition programmée de l’automne 2020 au printemps 2022. Le microbiome est l’ensemble des bactéries d’un éco-système constituant la biodiversité cachée du mileu marin. Les scientifiques vont donc s’intéresser aux micro-organismes tels que les virus, les bactéries, les micro-algues et le zooplancton de l’océan afin de mieux connaître la sensibilité au stress de ce réseau systémique par le réchauffement climatique ou les pollutions plastiques et chimiques de l’océan. 

La fondation Tara Océan travaille en collaboration étroite avec 35 institutions scientifiques à travers le monde pour concevoir cette mission dont l’objectif est de comprendre l’impact des changements climatiques sur les organismes marins. 

Le départ de Lorient de la goélette est prévu le 12 décembre 2020 (sous réserve) pour un itinéraire transocéanique et de nombreuses escales dont la Patagonie, l’Antarctique, le Chili, la Guyane Française, le Brésil, l’Argentine et l’Afrique de l’Ouest.

[Drone] Arrivée de Tara à Lorient en 2019

Arrivée de la goélette scientifique Tara à Lorient, son port d'attache, après 6 mois de navigation dédiée à la mission #TaraMicroplastics2019.

Mission Microplastiques 2019 : le bilan

Avec la mission Microplastiques 2019, Tara a ouvert un champ de recherche inexploré avec l’étude de l’impact de la biodiversité marine de la terre vers la mer. Sur une période de 6 mois Tara a parcouru 17 000 km à travers les pays du littoral européen pour remonter 9 fleuves et prélever un total de 2 700 échantillons.

Avec ce projet scientifique, biologistes marins, écotoxicologues, océanographes, modélisateurs, chimistes et physiciens ont composé une équipe pluridisciplinaire pour prélever plus de 300 échantillons d’eau douce par fleuve et y étudier la présence des microplastiques, ces micros déchets issus de la fragmentation et de la dispersion de tous les déchets plastiques. L’objectif de la mission était de remonter aux origines de la pollution plastique en mer. Un enjeu à la hauteur des constats établis puisque 80% des déchets plastiques en mer proviennent des activités humaines à terre et se déversent dans les océans par les égouts, les rivières et les fleuves. En remontant jusqu’à la source de la pollution, les scientifiques de Tara ont cherché à comprendre la fragmentation des microplastiques dans les fleuves, leurs impacts sur la biodiversité marine et leurs effets sur la santé humaine.

Les premières observations formulées en novembre 2019 au retour de la mission font part d’une pollution plastique dans 100% des échantillons prélevés confirmant l’ampleur globale de la pollution. Autre observation, celle du constat d’une fragmentation du plastique bien plus en amont des fleuves qu’on ne le pensait. Les déchets plastiques non collectés pour le recyclage ont largement le temps de se fragmenter à terre pour finir dispersés dans les fleuves et ainsi dans les océans.

Dernière observation et non des moindres, celle de la toxicité des microplastiques qui se comportent comme des éponges à polluants pour les toxiques déjà présents dans les fleuves. Les différents polluants présents dans l’eau se collent aux microplastiques et vont dériver jusqu’aux océans polluant la faune marine. 

De nombreuses analyses sont encore en cours et feront l’objet de publication scientifique et de presse.

Lorient Agglomération soutient la Fondation Tara Océan

En 2019, la goélette scientifique Tara est revenue à Lorient, son port d'attache, après 6 mois de navigation dédiée à la mission microplastiques 2019. Les résultats en vidéo.

Tara en chiffres :

  • 11 missions dont 5 majeures depuis 2003
  • 450 000 km parcourus dans tous les océans
  • Plus de 150 000 échantillons collectés
  • 100 000 espèces marines microscopiques découvertes
  • Plus de 150 millions de gêne découverts issus du monde marin
  • Près de 200 000 virus caractérisés
  • Plus de 250 publications scientifiques
  • 60 000 enfants accueillis à bord dans le monde entier
  • 130 000 enfants sensibilisés
  • 2 millions de visiteurs dans les expositions Tara depuis 2004

Fondation Tara Océan : la science prend le large

Le projet de la Fondation Tara Océan est né en 2003 de la volonté d’Etienne Bourgois, directeur général d’agnes b. Il acquiert alors un navire, le Seamaster de Peter Blake, anciennement Antarctica et construit par Jean-Louis Etienne en 1989. Un bateau né pour l’aventure, une goélette transformée en station d’exploration scientifique pour sonder les mers et établir un état des lieux de la pollution et de la santé des océans. Depuis 2003 ans, Tara a réalisé 11 expéditions, dont 5 majeures, et parcouru 450 000 kilomètres autour du monde à travers plus de 40 pays. Avec 117 laboratoires et instituts scientifiques impliqués, 21 domaines de recherche scientifique et des dizaines de milliers de prélèvements et d’observations, les chercheurs embarqués à bord de Tara ont récolté des données précieuses pour comprendre l’état de l’océan.

Plus d'infos : Fondation Tara Océan

Partagez sur les réseaux sociaux :

    

VOS SERVICES