Accueil > Actualités > Magazine les nouvelles > Tous les articles > Magazine les nouvelles

Magazine Les Nouvelles

· MER

En bateau, évidemment !

Avec plus de 830 000 passagers par an sur le service transrade qui relie Lorient, Locmiquélic, Port-Louis, Riantec et Gâvres, les lignes maritimes sont devenues un moyen de transport incontournable pour les habitants de ces communes, ainsi qu'un critère d’installation.

À regarder sur une carte routière, Locmiquélic, Riantec ou Port-Louis semblent éloignés du centre-ville de l'agglomération, du moins  à l’échelle du territoire. La première est pourtant à moins de dix minutes de Lorient... en bateau. Il en part un tous les quarts d’heure de l’embarcadère de Pen Mané, le matin, pour emmener les salariés au  travail ou les élèves à leurs établissements. Résultat : à l’heure où le transport entre dans les critères de choix pour son lieu d’habitation, les familles sont rassurées quant à la facilité des déplacements. Marie-Paule Bugary, de l’agence Square Habitat de Locmiquélic, le confirme : « Les liaisons maritimes ont des effets bénéfiques sur les ventes immobilières à Port-Louis et Locmiquélic. Ces dernières années, on a noté un net rajeunissement des acheteurs qui nous demandent d’emblée les horaires de bateau.  Il faut savoir que Locmiquélic est moins cher que  Lorient. » Les lignes maritimes mises en place par Lorient Agglomération répondent à la demande et contribuent même au dynamisme économique des communes situées sur la rive gauche.

À Port-Louis, Isabelle fait partie de ces adeptes du bateau, qui se déplacent sans mal d’un côté de la rade à l’autre.Chaque matin, pour se rendre à son  travail, elle enfourche son vélo, rejoint le port de La  Pointe et prend le bateau de 8h15. Arrivée au port de pêche de Lorient, elle gagne son bureau situé à  la gare maritime, là où embarquent les passagers pour l’île de Groix. Le soir, elle reprend le bateau de 18h pour rentrer chez elle. « Ça me prend 30 minutes de porte à porte. Dans le bateau, je discute souvent. Les gens et les marins sont sympas. Je lis aussi... Je  ne prends quasiment jamais ma voiture, sauf les jours de grande tempête ! »

Luc, lui, prend le bateau de 7h ou 7h30 à l’embarcadère de Pen-Mané à Locmiquélic et arrive à Lorient-Quai des Indes. Il peut même embarquer  son vélo qu’il enfourche une fois le pied remis sur la  terre ferme, pour ensuite rejoindre, en 30 minutes, son travail d’ingénieur au parc technologique de  Soye à Plœmeur. Le soir, il reprend le bateau dans l’autre sens. Deux de ses enfants, lycéens, ont également pris le pli pour se rendre au lycée Dupuy- de-Lôme, à Lorient. « J’aime vraiment cette parenthèse du matin et du soir. Et l’ambiance est vraiment sympa. À bord du bateau, nous nous retrouvons entre habitués. Quand on peut avec ma femme, on prend le  même bateau. Et c’est chouette  !  »

 

EN CHIFFRES :

  • 5 lignes de bateau
  • 830 000 passagers par an

E Brezhonneg

Oc’hpenn 800 000 treizhad a implij bep blez ar vag-treizh a liamm an Oriant, Lokmikaelig,  Porzh-Loeiz, Rianteg ha Gavr. Daet eo ar linennoùmor-se da vout ur mod treuzdougen n’hell ket an annezidi tremen heptañ hag un elfenn oc’hpenn da  gemer e kont gant an dud pa choazont em staliiñ er c’humunioù-se. E 2013 e oa bet laket Ar Vag Tredan da vonet en-dro, ur vag implijet gant 420 000 beajour bep blez etre Lokmikaelig hag an Oriant. Un eil bag tredan zo bet divizet lakat e servij gant an tolpad.

 

> Retour aux articles

Partagez sur les réseaux sociaux :

    

Autres articles

VOS SERVICES