Accueil > Actualités > E brezhoneg > Keleier

Keleier

· BREZHONEG

Deskiñ kalavriñ nebeutoc’h er c’hantin

8 % ag ar boued alejet a ya da goll  e k antinoù ar skolioù. An Oriant Tolpad, tiriad  labelaet « hep lastez na foranerezh » an ezhañ, en deus ouzhpennet un obererezh d’e brogramm deskiñ an diorren padus d’ar vugale, evit diwall a galavriñ  boued , gant kenskoazell argant Ajañs  an endro ha mestroniiñ an energiezh (AAEME).

E-pad ar blezad-skol e vo c’hwec’h  klas* é kemer perzh e atalieroù  kinniget gant div gevredigezh, en o  mesk  Aux goûts du jour, ur framm en  deus tapet skiant a-c’houde ouzhpenn  dek vlez e Frañs àr an dachenn- se. « Klasadoù-blein zo anezhe , eme Sylvain Sabatier, e penn dizarbenn al lastez en Oriant Tolpad.  Hor soñj eo lakaat boazioù nevez e plas, fesonioù nevez da vont en-dro, asambl gant ar  bare karget da alejiñ predoù a-barzh ar  poloù pretioù, evit kalavriñ nebeutoc’h a voued. En achumant e c’hellimp lakaat  an hentennoù nevez-se da dalveziñ er skolioù arall ag an tolpad-kêrioù hag en o fretioù. »

Da gentañ e ta ar gevredigezh er  c’hlasoù da gomz a-ziàr ar bevañs, ar boued, ar goust , ar c’halavriñ... Da  eil e c’houlenner gant ar skoliaded  ha tud ar servij poueziñ ar pezh o  deus taolet kuit « ur w ezh achu ar  pred », dis partiiñ ar seurtoù boued  (kig , legumaj , bara...) ha notenniñ ar  roadennoù en un daolenn. E fin ar blez  e servijo an disoc’hoù da sevel oberoù  da badout evit kalavriñ nebeutoc’h.  Ar re-se a c’hello emplegiñ an dud a  labour er c’heginoù hag er predvaoù  hag ar gouvidi ivez. E miz Mezheven e  vo ur pouezadur diwezhañ hag a rento  kont ag an araokadurioù.

Skolioù arall a c’hello lakaat o anv er programm-se er blez-mañ a za. Mes koustele a laka an Oriant Tolpad e vo  lieskementet an obererezh-se adal 2018. Ha bout ma’c’h eus bihanoc’h  evit 200 skoliad er c’hlasoù a zo  bet choazet, e vez ar re-se é tebriñ  merenn e poloù pretierezh stroll  darempredet gant ouzhpenn 2 000 ag  o c’hamaraded. Ar steuñv obererezh  lakaet e pleustr er pretioù hag al abour evit kizidikaat ar vugale lakaet  a-barzh an taol, o do efedoù, moarvat,  hag ouzhpenn-tra e vo lakaet razh ar vugale d’ober gant ar fesonioù  nevez  ha n’eo ket ar re hardishañ da begiñ  a-barzh hepken. 


* Prederion : skol ar Galon Sakr – Klasoù etre 1 ha 2 ;  Kaodan :  skol  Jules  Verne  –  KE1/KE2 ;  Gwidel :  skol Prad Foenn – KE2 ; An Ignel : sk ol ar Pluennoù – Klas diazez 2/KE1/KE2 ; La ngedig : skol Georges Brassens – KE2 ; Po nt-Skorf : skol Marc Chagall – KE1
 

  • Cantines : Kantinoù
  • Territoire : Tiriad
  • Label, labellisé : Label, labelaet
  • Gaspillage :  Kalavriñ, Foraniñ,  Foranerezh
  • Déchets :  Lastez, dilerc’hioù
  • Développement durable : Diorren  padus
  • Enfants : Bugale
  • Alimentaire, aliments : Boued
  • Alimentation : Magadurezh
  • Ateliers : Atalieroù
  • Repas : Predoù
  • Nourriture : Bevañs
  • Goût : Goust
  • Peser, pèsent : Poueziñ
  • Viande : Kig
  • Légumes : Legumaj
  • Pain : Bara
  • Cuisine : Kegin
  • Sensibilisation : Kizidikaat
  • Comportements : Fesonioù

 


Apprendre à moins gaspiller à la cantine

Dans les cantines scolaires, 18 % de ce qui est préparé est perdu. Territoire labellisé « zéro gaspillage/zéro déchet (ZG/ZD) », Lorient Agglomération a donc ajouté à son programme d’éducation au développement durable estiné aux enfants une action de lutte contre le gaspillage alimentaire, en bénéficiant de cofinancements de la part de l’ADEME.

Six classes* vont suivre tout au long de l’année scolaire des ateliers menés par deux associations dont Aux goûts du jour, une structure qui a fait ses  preuves depuis plus de dix ans en France dans ce domaine. « Ce sont des classes pilotes, souligne Sylvain Sabatier, responsable de la prévention des déchets à Lorient Agglomération. L’objectif est de mettre en place de nouvelles pratiques, de nouveaux modes de fonctionnement, en lien avec l’équipe chargée de la préparation des repas au sein des pôles de restauration, afin de diminuer le gaspillage alimentaire. À terme, ces nouvelles méthodes pourront être appliquées à d’autres établissements et à leurs restaurants scolaires respectifs sur le territoire. »

Dans un premier temps, l’association intervient en classe afin de parler nourriture, alimentation, goût,  gaspillage... Dans un deuxième  temps, les élèves et les personnels de service pèsent ce qui est jeté « en  sortie de table », en séparant les types d’aliments (viandes, légumes, pain...) et reportent les données dans un  tableau. En fin d’année, les résultats déboucheront sur des actions afin de réduire durablement le gaspillage. Celles-ci pourront impliquer le  personnels de cuisine et de salle aussi bien que les convives. En juin, la pesée finale sera le juge de paix des progrès réalisés

D’autres écoles pourront s’inscrire à ce programme l’année prochaine. Mais Lorient Agglomération compte sur l’effet démultiplicateur de la démarche dès 2018. Si les classes retenues représentent moins de 200 élèves, ces derniers prennent leurs repas de  midi dans des pôles de restauration collective fréquentés par plus de 2 000 de leurs camarades. Le plan d’action mis en œuvre au sein des restaurants et le travail de sensibilisation des enfants impliqués devraient faire leurs effets et surtout les nouveaux comportements adoptés concerneront tous les élèves et pas seulement les plus actifs dans la démarche.
 

 * Brandérion :  Ecole du Sacré-Cœur - CM1/CM2 ; Caudan : Ecole Jules Verne - CM1/CM2 ; Guidel : Ecole Prat Foen - CM2 ; Inguiniel : Ecole Les Plumes - CE2/CM1/CM2 ; Languidic : Ecole Georges Brassens - CM2 ; Pont-Scorff : Ecole Marc Chagall - CM1

 

> Retour aux articles

Partagez sur les réseaux sociaux :

    

Autres articles

VOS SERVICES