Accueil > Actualités > Magazine les nouvelles > Tous les articles > Magazine les nouvelles

Magazine Les Nouvelles

· BREZHONEG

Ar wastell amanenn

Hogozik razh ar sekredoù kegin a zo anezhe hiziv an  deiz, zo bet treuzkaset dre gomz, d'al liesañ dre ur  vamm-gozh, ur voereb kozh, ur geniterv a bell pe a  dost. Meur a sekred a zo, an aozennoù avat a chom  bepred ar memes re : bleud , sukr,  melenoù vioù hag  amanenn, damsall da nebeutañ, un dra rekis evit ober  meskaj kevrinus an dous hag ar sall e kalonenn an toaz . Er sekred kegin kozh, bet dastumet gant an diellour  Henri-François Buffet, hini ur wastell amanenn, a Borzh-Loeiz sañset – eno e vehe ganet hor gwastell vroadel – ec’h eus ivez ur werennad vihan a rom,  pemzek tapennad eoul bergamotez ha tammigoù talbod koñfizet.

Sekred kegin
Sekred kegin nemeti ar gwir wastell giz Breizh !

• 200 g amanenn (sall pe damsall)

• 250 g bleud

•  250 sukr-strink

• 5 melen ui

• 1 melen ui evit ober brav

Meskit ar bleud gant ar sukr. Lakit an amanenn,  gant an dorn, e-barzh ar meskaj-se. Oc’hpennit ar  melenoù uioù unan hag unan e-barzh an toaz. Mezit  hep poueziñ re. Lakit en ur moull amanennet (17 cm bennak e dreuskiz evit doujiñ doc'h ment gwestell ar  pardonioù e Breizh). Lezit da baouez e-pad 24 eur da  nebeutañ. Goude-se ledanit ar melen ui diwezhañ àr ar  wastell. Gant ur fourchetez, tresit àr-c'horre romboù  brav hag ingal.

Lakat en ur forn e 160 °C
Lezit da boazhiñ 45 m unut en ur deurel evezh

  • Recettes : sekredoù kegin
  • Ingrédients : aozennoù
  • Farine : bleud
  • Sucre : sukr
  • Jaune d'œuf : melenoù uioù
  • Beurre : amanenn
  • Pâte : toaz
  • Pâtisserie : gwastell

Le gâteau breton

Presque toutes les recettes qui existent aujourd’hui ont été transmises par voie orale, généralement par  l’entremise d’une grand-mère, d’une vieille tante, d’une petite-cousine, à  la mode de Bretagne. Même si elles  sont différentes, les ingrédients, eux, demeurent invariants : farine, sucre, jaune d’œufs et beurre, au moins demi-sel, qualité indispensable à la  réussite de la mystérieuse alchimie du salé et du sucré au cœur de la pâte. Dans la recette recueillie par l’archiviste Henri-François Buffet d’un  gâteau breton, dit de Port-Louis, où notre pâtisserie nationale aurait vu  le jour, on trouve aussi un petit verre  de rhum, quinze gouttes d’essence  de bergamote et des petits morceaux d’angélique confite.

La recette unique du vrai gâteau breton  !

  • 200 grammes de beurre (salé ou demi-sel)
  • 250 grammes de farine
  • 250 grammes de sucre cristallisé
  • 5 jaunes d’œufs
  • 1 jaune d’œuf pour décoration

Mélangez la farine et le sucre. Incorporez à ce mélange farine/ sucre, à la main, le beurre. Ajoutez  jaune d’œuf par jaune d’œuf à la  pâte. Pétrissez sans trop travailler. Mettez dans un moule beurré (aux alentours de 17 cm de diamètre si on veut respecter la taille des gâteaux de pardons en Bretagne). Laissez reposer au moins 24 heures. Après ce délai, badigeonnez le gâteau au pinceau  avec le dernier jaune d’œuf. Avec une  fourchette, dessinez sur le dessus de  beaux losanges réguliers. Enfournez dans un four à 160 °C. Laissez cuire 45 minutes en surveillant  la cuisson.

 

> Retour aux articles

Partagez sur les réseaux sociaux :

    

Autres articles

VOS SERVICES